Chanson douce, une lecture intrigante et unique

Pas de commentaire

« Chanson douce », quel joli titre n’est-ce pas ? Il y a un aspect poétique et songeur où l’on s’imagine une belle histoire qui nous emportera telle une chanson douce.

Avant de commencer ma lecture, je ne me rappelais plus du résumé que j’avais déjà lu lorsque j’avais choisi ce livre.  J’hésite à le relire, mais fidèle à moi-même je me plonge dans l’histoire avec pour seule information le titre et le fait de savoir que ce roman a reçu le prix Goncourt 2016. Cela me suffit, pas besoin d’en savoir plus.

Je commence donc ma lecture. Dès la première phrase, c’est le drame. À la fin du premier chapitre, on comprend qu’une chose horrible vient de se produire. Je reste bouche baie.

Je réalise alors que le titre m’a trompé, il ne s’agira pas ici d’une belle histoire, poétique et qui se termina bien. Je comprends alors que la fin nous la connaissons déjà et qu’elle se terminera tragiquement. Je prends alors conscience que la suite du roman tentera de nous expliquer comment une chose aussi horrible a pu se produire.

Je m’arrête quelques secondes et je me dis intérieurement « wow ! ce livre, j’en suis sûr, ne me laisserai pas indifférente. »

C’est avec hâte que je me plonge dans le reste de l’histoire. Les pages défilent et l’incompréhension se fait de plus en plus ressentir. Rien ! pour le moment, absolument rien ne laisse présager une telle fin, bien au contraire.  Alors, je continue sans m’arrêter et petit à petit les taux se resserrent. Je commence à comprendre, mais j’ai toujours du mal à cerner notre personnage principal.

Cela fait des heures que je lis, la nuit tombe et puis la fin arrive. Je referme le bouquin sans dire un mot, le regard vide, je me remets de cette histoire.

Après avoir eu son concours du Barreau pour être avocate, Myriam va faire une pause sur sa carrière pour s’occuper de ses enfants. Quelques années plus tard, le poids de la société va redonner l’envie à Myriam d’être actif et de travailler comme avocate. Le problème est que son mari et elle, ne se sont jamais séparés de leurs jeunes enfants Mila 2 ans et Adam âgé seulement de quelques mois. Ils vont donc faire un choix qu’ils ont toujours voulu éviter, engager une nounou. Après des entretiens exigeants, une candidate sort du lot : Louise.  Nounou, c’est son métier depuis qu’elle est jeune, elle va très vite devenir incontournable pour la famille. Le couple ventera ses mérites à mainte et mainte reprise, la qualifiant de nounou parfaite à leurs amis. En plus de s’occuper des enfants, elle cuisine merveilleusement bien et elle s’occupe des tâches ménagères. Elle sera plus qu’une simple nounou pour nos personnages, elle fera désormais partie de la famille.


Leila Slimani à une plume assez particulière, je trouve. Au vu du début du roman, je m’attendais à être au bord des larmes tout le long de l’histoire. Ce n’est pas compliqué pour moi étant donné que j’ai la larme facile. Et, pourtant, aucune émotion ne se dégage de nos personnes. Impossible de s’attacher à eux, autant le couple que la nounou, ni même les enfants. C’est assez déroutant, je dois dire.  C’est volontaire de la part de l’auteur, je pense, elle ne se positionne sur aucun personnage et elle reste neutre du début à la fin.

Cela ne nous facilite pas la tâche, car on peine à comprendre Louise, cette femme qui a l’air si parfaite mais si mystérieuse à la fois. Elle adopte parfois un comportement pour  le moins étrange, qui ne correspond pas à la nounou dévouée qu’elle est. Ce personnage m’a beaucoup marqué.

Une chose que j’ai beaucoup appréciée dans ce roman est la façon dont l’auteur dénonce subtilement dans son récit les préjugés auquel nous faisant face dans notre quotidien. Particulièrement, ces femmes étrangères, sans papier qui se retrouvent à faire les nounous pour des familles aisées.

Je pense que c’est un livre qui vaut la peine d’être lu car un roman écrit comme celui-là, on n’en rencontrera pas deux

 

WB signature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s