Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, une saison 1 réussie

Pas de commentaire

Trois jeunes enfants, Violette, Klaus et Prunelle (Sunny en VO) Baudelaire vont se retrouver du jour au lendemain orphelin suite à la mort de leurs parents dans des circonstances mystérieuses. Ils vont, par la suite, être placés par M. Poe, l’exécuteur testamentaire et banquier des parents Baudelaire, chez un oncle lointain, le Comte Olaf. Ce qui l’intéresse est la fortune des Baudelaire. Il fera tout son possible pour arriver à ses fins, quitte à utiliser des moyens perfides et trompeurs. Les jeunes enfants vont devoir faire preuve de beaucoup d’imagination pour déjouer les plans du comte Olaf. Malheureusement pour eux, ce ne sera pas de tout repos.

299593.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Série commencée le 13 janvier et finit….. le 13 janvier ! Eh oui, vous comprenez, ce jour-là j’avais du temps et 8 épisodes d’un peu moins de 50 minutes chacun se finissent assez rapidement. J’étais surtout impatiente de commencer cette série et je n’ai absolument pas été déçu. J’ai commencé l’année avec une super lecture que vous trouverez ici. Je peux maintenant dire que j’ai également commencé l’année avec une super série.

« Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire », est une adaptation des livres du même nom de Lemony Snicket, qui fut également adapté en film en 2004 avec le brillantissime Jim Carey. La série livresque compte 13 tomes et est destinée à un jeune public mais pas que. Un tome correspond à deux épisodes de la série. Nous suivons donc les aventures des enfants Baudelaire ou plutôt leurs malheurs, suite à la mort de leurs parents causé par l’incendie de leur manoir.

J’avais déjà eu l’occasion de regarder le film sur Netflix, alors, lorsque j’ai appris par une amie que Netflix allait en faire une série, j’étais toute excitée par cette nouvelle car j’avais beaucoup aimé le film. Par contre, mon seul regret fut de ne pas avoir lu les romans quand j’étais plus jeune. Quand bien même je connaissais l’histoire par le film, j’aurais aimé pouvoir faire une comparaison avec les livres. Il n’est pas trop tard me direz-vous, la série est loin d’être finie.

La première question qui met venu à l’esprit a été « qui va incarner le comte Olaf ? ». Dans le film, Jim Carrey était juste parfait dans ce rôle et imaginer un autre acteur dans la peau de ce personnage fut terriblement difficile. À mes yeux, personne ne pouvait être à la hauteur. C’est alors que j’ai pris mon courage à deux mains pour regarder la première bande-annonce de la série.

210903.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Honnêtement, j’ai été bluffé et surprise de voir Neil Patrick Harris interpréter le rôle du Comte Olaf. Une belle surprise à vrai dire ! J’ai été encore plus séduite une fois que j’ai entamé les épisodes. Il a été absolument incroyable ! On l’a connu dans la série « How I met your mother » où il incarnait déjà un personnage excentrique donc finalement je l’imaginais très bien dans la peau du comte Olaf, un personnage malveillant, trompeur et menteur qui est capable de se déguiser en n’importe quels personnages pour piéger les enfants Baudelaire. Neil Patrick Harris s’est approprié à sa façon le personnage du Comte Olaf, une interprétation différente de Jim Carrey qui est plutôt appréciable.

La première fois que j’ai vu Violette Baudelaire j’ai été hyper surprise car l’actrice Malina Weissman ressemble à s’y méprendre à Emily Browning lorsqu’elle a elle-même joué le rôle de Violette (ce n’est que mon avis). Et le bébé on en parle ou pas ?! Elle est juste trop mignonne et marrante. J’étais complètement sous le charme. Dans l’ensemble, je trouve que les acteurs sont assez ressemblants (physiquement) à ceux du film.

J’ai beaucoup aimé le fait que le narrateur, Lemony Snicket soit plus présent dans la série. Son personnage, interprété par Patrick Warburton, est pessimiste et nous rappelle régulièrement que cette histoire est loin d’être joyeuse. Je n’en dirai pas plus sur les personnages, si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à regarder la série !

Que dire du décor : on a tous en tête une maison hantée, entourée de plantes mortes, de nuages gris et de bestioles flippantes. C’est justement à cela que correspond la maison du Comte Olaf. C’est simple, les scènes autour du Comte et des péripéties malheureuses de Violette, Klaus et Prunelle sont très sombres et moroses. Cela intensifie la misère qu’endurent les enfants Baudelaire. À l’inverse, lorsqu’il s’agit de personnes plus enjouées tels que l’oncle Monty et la juge Justice Strauss, le décor est beaucoup plus lumineux et coloré. L’alternance de ces deux ambiances, qui sont à l’opposé, est très bien réussie. J’ai trouvé les décors fabuleux. Cela nous permet également de mieux cerner la personnalité de nos protagonistes.

Au final, bien que la série se veut dramatique, j’ai quand même rigolé et je dois dire que j’ai passé un super bon moment à regarder la série. Il y a encore beaucoup de mystère qui nous attend et des questions sans réponses que j’ai hâte de découvrir. Le seul bémol que j’ai trouvé à cette série est le fait que les actions sont beaucoup trop prévisibles et ne laissent pas assez de place à la surprise.

Pour finir j’aimerais féliciter Netflix qui a introduit plus de diversité au niveau des acteurs. Et même si pour beaucoup d’entre vous ça n’a aucune importance, pour moi cela en a. C’est quelque chose que j’apprécie de voir dans les films et séries.

 

WB signature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s