L’ascension avec Ahmed Sylla

Pas de commentaire

Samy, un habitant de Courneuve dans le 93 prend la décision la plus inattendue de sa vie. « Pour toi, je pourrais gravir l’Everest ! ». Sur ces mots, il met au défi son ami d’enfance afin de lui prouver qu’il l’aime sincèrement et qu’il est un mec sérieux. C’est donc par amour pour Nadia qu’il prend la décision de monter les 8 848 mètres de l’Everest, sans aucune expérience. Au départ, personne n’y croyait avant qu’il ne se retrouve réellement au Népal, prêt pour cette aventure loin d’être gagnée. Il aura à ses côtés sa famille, ses amis ainsi que le reste de la France pour l’encourager à réaliser cet exploit.

L’ascension est un film qui s’est inspiré de l’œuvre de Nadir Dendoune,   « Un tocard sur le toit du monde ». Je n’ai pas lu ce livre, mais je sais que la romance entre Samy et Nadia a été introduite spécialement pour le film.

Samy est loin d’avoir un corps d’athlète. Les seules choses qu’il ait gravi dans sa vie sont les escaliers de son immeuble lorsque l’ascenseur est en panne et il n’a jamais réellement quitté sa cité. Alors, l’imaginer monter la montagne la plus haute au monde, rend la situation très drôle dès le début du film. Il ne sera pas le seul à vouloir monter le mont Everest. Il sera accompagné d’un groupe d’amateurs d’escalade provenant des quatre coins du monde et sous la surveillance de Jeff leur guide. Ce qu’ils ignorent est que Samy est loin d’avoir leur expérience.

 357599.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Au fur et à mesure qu’il marche, Samy se rend compte de la difficulté à laquelle il fait face et le doute l’envahit de plus en plus. Il apprend par ailleurs, que parmi les excellents escaladeurs de son groupe, nombreux sont ceux qui ont déjà essayé d’arriver au sommet de l’Everest, sans jamais y parvenir. Seulement voilà, il y a cette promesse envers Nadia. Et plus que cela, il y a le soutien des habitants de sa cité, qui l’encouragent à travers la radio locale. Et enfin, il y a le reste de la France qui s’intéresse de plus en plus à lui. Il se doit de réussir peu importe la difficulté, pour lui et pour les autres. Il se doit d’être un modèle pour tous ces jeunes, afin de leur prouver que peu importe d’où ils viennent, ils peuvent réussir ce qu’ils entreprennent.

Le rôle de Samy interprété par Ahmed Sylla est une brillante idée. Il colle parfaitement au personnage, car lui n’en plus n’a pas la carrure d’un sportif. Cela rend l’histoire encore plus crédible. Il fait ses premiers pas dans la montagne de la même façon que son personnage gravit pour la première fois l’Everest. On ressent la peur sur les traits de son visage par moments, une peur réelle et non fictive.

 210119.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Contrairement à ce que tout le monde croît, ce rôle ne lui a pas été décerné suite à sa soudaine popularité (Le Marrakech du rire, Saturday Night Live). Bien au contraire, Ludovic Bernard, le réalisateur du film lui a fait confiance avant même qu’il ne soit connu du grand public. Je suis sûr qu’à leur actuelle, il ne doit pas regretter son choix. Pour Ahmed Silla, il s’agit de son premier film où il tient le premier rôle. Pour une première, je lui tire mon chapeau, car j’ai beaucoup apprécié sa prestation.

Ce film est l’occasion pour beaucoup d’entre nous, moi la première de découvrir, la beauté du paysage népalais. Entre ses montagnes à perte de vue et sa population, on en apprend davantage sur ce pays en quelques minutes seulement. Durant son périple, Samy va rencontrer de nombreux népalais habitués à la vue de ces touristes avides de monter le mont Everest. Il a notamment fait la rencontre de son acolyte Johnny qu’il nomme ainsi car il portait un t-shirt Johnny Halliday, et qui va l’aider dans sa montée. Il découvre alors que dans ce pays, une poignée d’habitants est prête à mettre leurs compétences à gravir des montagnes au service des amateurs d’escalades. Il fera également la rencontre de ces travailleurs, qui se hissent chaque jour sur la montagne avec des sacs chargés de je ne sais quoi, mais qui paraissent peser une tonne.

 208400.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’ascension fait partie de ces films dont on apprécie la légèreté et la beauté en plus d’être drôle. Même si l’idée de vouloir gravir le mont Everest par amour me paraît totalement irréelle. Je fais abstraction de cela, car au fond de moi je veux y croire et je finis par me laisser emporter par la poésie qui se dégage du film. Plus qu’un beau film, il nous fait réfléchir sur le dépassement de soi et sur la volonté de réussir un projet qui nous tient à cœur peu importe la difficulté et ce qu’en pensent les autres.

Verdict : j’ai aimé ce film. Ce n’est pas un coup de cœur mais j’ai apprécié de le découvrir alors forcément, je le recommande.

WB signature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s